6. Une vierge mère d’un « Verbe »

Vidéo (en cours)

 

Le Coran récite : « Les anges dirent : “O Maryam ! Dieu t’annonce la bonne nouvelle d’un Verbe [émanant] de lui : Son nom est : Al-Massih, ‘Issa (Jésus), fils de Maryam ; illustre en ce monde et dans la vie future ; il est au nombre de ceux qui sont proches de Dieu. Dès le berceau, il parlera aux hommes, tout comme plus tard, adulte : il sera au nombre des justes". - "Seigneur !", répondit [Maryam], "comment aurais-je un enfant alors que nul mortel ne m'a touchée ?" - "Ainsi", répondit-Il, "Allah crée ce qu'Il veut. Quand Il décrète une affaire, Il dit seulement à son propos : "Sois !" et elle est (Qun faya Qun)". » (Sourate « La famille d’Imran » 3, 46-47).

Maryam est le modèle des jeunes filles vierges avant le mariage…

La conception virginale de ‘Issa (Jésus) est un miracle de la toute-puissance divine…

 L’univers est si grand ! A bien réfléchir, cette immensité est un formidable berceau… Il n’est pas irrationnel de penser quelle merveille nous sommes, et que nous sommes aimés par le Créateur. Et que Dieu le Créateur nous aime à ce point pour nous visiter en nous envoyant « un Verbe ».

La tradition chrétienne avait déjà compris la conception de ‘Issa (Jésus) comme acte de Dieu le Créateur. Pour le dire, l’évangile parle de l’Esprit Saint sur Marie, cet Esprit Saint est comme l’Esprit Saint qui planait sur les eaux primordiales lors de la création du monde (Livre de la Genèse 1, 2). Et les poètes ont écrit : « L’Esprit étendit ses ailes sur le sein de la Vierge, elle conçut, enfanta et devint Mère-Vierge avec beaucoup de miséricorde » (Ode de Salomon 19, 6).

Dans l’Evangile, on lit :

« Mais Marie dit à l’ange : "Comment cela sera-t-il, puisque je ne connais pas d’homme ?"
L’ange lui répondit : "L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi l’être saint qui naîtra sera appelé Fils de Dieu » (Lc 1, 34-35).

Une traduction littérale dit : « L’Esprit Saint surviendra sur toi et la puissance du Très haut fera-ombre-sur-toi » (Lc 1,35). On peut comprendre que l’évangile fait référence au mouvement de descendre d’en haut. L’Esprit surviendra sur la Vierge, la puissance du Très Haut. C’est Dieu qui descend, comme il descendait jadis entre les ailes des chérubins sur le propitiatoire (le couvercle) de l’arche d’Alliance au temps de Moïse (Moussa), dans la Bible, au livre de l’Exode (25, 18-22).

Le Coran propose alors Maryam comme "modèle" (mathal) à ceux qui croient en Dieu parce qu’elle « déclara véridique les Paroles de son Seigneur et ses Livres » et qu’elle « était au nombre de ceux qui craignent Dieu » (Sourate « At tahrim, Déclarer illicite » 66, 12).


 

Date de dernière mise à jour : 18/05/2020