31. L’Antichrist - le Dajjâl

31. Le Dajjal (Sr Françoise parle aux musulmans)

La tradition islamique reconnaît la venue, vers la fin des temps, d’un homme qui trompera le monde, appelé Ad-Dajjâl, le Messie imposteur ou charlatan. Muḥammad (~) a longuement parlé de l’Antichrist (Al-Massih Ad-Dajjâl), dont l’identité demeurera obscure jusqu’au moment de son apparition (Hadîth n°204[1]). Il l’a qualifié de « borgne menteur » (Hadith n° 1815) et mit en garde contre sa puissance d’égarement : « Je ne crains pour vous que le Charlatan... Il se présentera devant le peuple et les invitera ; ils croiront en lui et lui répondront » (Hadith n° 1806). Sa civilisation sera borgne, en ce sens qu’elle prétendra s’organiser indépendamment des commandements divins. Différents commentateurs le rattachent à la dépravation sexuelle, au nouvel ordre mondial maçonnique, à l’inversion des valeurs[2]. Selon la tradition sunnite, « l’Antichrist » apparaîtra à l’Est et viendra du Khorason. Il passera par la ville d’Ispahan où il sera rejoint par 70 000 juifs en armes. Puis il se rendra à Médine et à la Mecque pour les envahir. Les anges le détourneront et le forceront à prendre la direction de Sham[3]. Ce faux messie sera atteint par ‘Issa (Jésus) (qui reviendra matériellement) près de la porte de Lod (en Terre sainte) tandis que ‘Issa (Jésus) suscitera des combattants rendus invincibles (n°1806).

Pourquoi peut-on dire que la venue du Dajjâl ou Antichrist est logique, rationnelle ?

Jusqu’à présent, on ne peut pas définir un « camp du bien » et un « camp du mal » parce qu’un juste peut devenir pécheur et vice-versa, comme le dit d’ailleurs le Prophète Ezéchiel (Ez 18). Pour que le jugement de la terre puisse s’accomplir, il faut des circonstances particulières où les hommes soient arrivés à un tel degré dans le bien ou dans le mal qu’ils ne puissent plus changer de « camp ». On comprend alors que l’Antichrist se manifestera.

De plus, comment pourront être jugés tous ces gens qui n’auront jamais connu le véritable Evangile ?

Le jugement qui aura lieu à la manifestation glorieuse du Christ ne se fera pas seulement pour ou contre Jésus (‘Issa), mais aussi pour ou contre « l’Antichrist » qui se sera manifesté avant ce jugement. C’est pourquoi Antichrist (contre le Christ) se dit aussi Antéchrist (qui viendra avant le retour du Christ).

Les musulmans réfléchissent-ils au fait que leurs idées sur la venue d’un Antéchrist ou Antichrist soient par définition une idée d’origine chrétienne ? Saint Paul désigne l’Antichrist comme étant un homme impie : « Alors l’Impie se révélera, et le Seigneur le fera disparaître par le souffle de sa bouche, l’anéantira par la manifestation de sa Venue. Sa venue à lui, l’Impie, aura été marquée, par l’influence de Satan, de toute espèce d’œuvres de puissance, de signes et de prodiges mensongers, comme de toutes les tromperies du mal, à l’adresse de ceux qui sont voués à la perdition pour n’avoir pas accueilli l’amour de la vérité qui leur aurait valu d’être sauvés » (2Th 2, 8-12). Alors Dieu régnera sur la terre, pendant un certain temps, en préparation de la Vie éternelle, au Ciel, explique saint Irénée de Lyon, qui tient cela de saint Polycarpe, qui tient cela de saint Jean, apôtre de Jésus.


[1] Collection de Cheikh Sobhi Saleh “Manhal al Waridin”. https://www.alterinfo.net/L-Antichrist-dans-l-Islam-vueChretienne_a95359.html. C’est cette référence que nous utiliserons par la suite.

[3] Mohamed BENCHILI, La venue du Mahdî selon la tradition musulmane, éditions Tawhid, 2009, p. 54

Date de dernière mise à jour : 05/08/2020