28. En 2020, que dire de l’Antichrist ?

D’où viendra-t-il, qui sera-t-il ? Dans le passé, on a pu imaginer beaucoup de choses, mais les implications de la mondialisation sans Dieu nous éclairent simplement.

Satan rêve d’unifier le monde à la place de Dieu et de son Messie Jésus. Cette unification n’a rien à voir avec une communion de nations et de groupes humains qui coopèrent en vue de leur bien commun. Il s’agit d’un projet consistant à accaparer tous les pouvoirs du monde entre les mains d’une poignée de gens qui se considèrent comme « dieux » et qui considèrent le reste de l’humanité comme des esclaves.

En mars 2020, un mensonge global a été imposé au monde. En quelques jours, la plupart des dirigeants des nations ont décrété un enfermement des populations face ‒ disent les médias appartement à quelques groupes mondiaux ‒ à une pandémie de virus (Covid-19) qui allait tuer des millions de gens. Les dirigeants corrompus ont obéi immédiatement, même là où il n’y avait pas de contagion ; certains autres, moins corrompus, n’ont pas créé la misère qui accompagnait cette mesure, ils ont mis à la disposition de tous les produits qui soignent facilement et ils n’ont eu presque pas de décès. Au milieu de tous les mensonges médiatiques et des entraves mises pour que les gens soient soignés (interdiction des bons médicaments, pressions contre les médecins, etc.) apparaît le projet de « pucer »[1] la population du monde à l’occasion d’un vaccin qui serait rendu obligatoire en vertu d’un virus mortel ‒ il ne s’agira pas à proprement parler de la grosse « puce » électronique qui est appliquée aux animaux, mais d’un système plus discret. Le but est de contrôler tout humain depuis sa naissance jusqu’à sa mort. Les promoteurs du projet ne s’en cachent même pas. Ce qu’ils cachent encore, c’est leur satanisme. Les grands médias du monde sont à leurs ordres, et, en fait, ils ont déjà mis la main sur le système financier.

Tout ceci en effet n’est pas arrivé pas tout-à-coup. Jésus avait mis en garde : « Vous ne pouvez pas servir Dieu et Mammon » (Mt 6, 24), Mammon étant une sorte de Dieu de l’argent. L’argent anonyme. C’était le piège car, par l’argent des sociétés anonymes, on peut manipuler en secret tous les pouvoirs de ce monde, en les achetant les uns après les autres. Cette phase du projet diabolique d’unification mondiale est déjà réalisée en grande partie, y compris dans l’imposition d’un conformisme culturel mondial. Il reste la partie politique : installer un gouvernement mondial, une monnaie mondiale, une police mondiale. Alors, n’ayant plus de concurrent, celui qui sera à la tête de ce monde d’oppression esclavagiste « se fera voir », et, bien sûr, se fera adorer, Al-Dajjâl. Et il fera adorer son maître, Satan.

Et tous les adultes sur terre devront prendre position. Ceux qui rêvent de dominer les autres (ce qui est un trait de tous les courants « messianistes ») ou qui sont pleins de haine et de mépris s’empresseront d’adorer l’Antichrist, même si son gouvernement mondial provoque des catastrophes et des génocides, l’impiété et la corruption morale. Ceux qui sont acquis au vrai et seul Messie, Jésus, et tous ceux qui auront œuvré contre les méfaits d’Al-Dajjâl et auront limité sa nuisance prendront position contre celui-ci. Dès lors, le Jugement sera prêt. On comprend donc pourquoi Dieu permettra la « manifestation » de l’Anti-Christ. Car une fois que les hommes auront pris position, « comme l’éclair en effet, jaillissant d’un point du ciel, resplendit jusqu’à l’autre, ainsi en sera-t-il du Fils de l’homme lors de son Jour » (Luc 17, 24). Le fait même de la manifestation glorieuse du Christ ‒ pas à un endroit unique mais partout sur terre à la fois ‒ sera LE Jugement. L’Anti-Christ et ses partisans ne supporteront pas de voir le Christ, ils disparaîtront (2Th 2, 8-12).


Date de dernière mise à jour : 16/05/2020