42. L’Antichrist - le Dajjâl

42. L'antichrist, le Dajjal (Soeur Françoise parle aux musulmans)

La tradition islamique reconnaît la venue, vers la fin des temps, d’un homme qui trompera le monde, appelé Al-Masîh Ad-Dajjâl, le Messie Imposteur, le Messie-Charlatan. Muhammad a qualifié cet imposteur de « borgne menteur » (Hadith n° 1815[1]) et mit en garde contre la puissance d’égarement de l’Antichrist en disant : « Je ne crains pour vous que le Charlatan... Il se présentera devant le peuple et les invitera ; ils croiront en lui et lui répondront » (Hadith n° 1806). Sa civilisation sera borgne, en ce sens qu’elle prétendra s’organiser indépendamment des commandements divins. Différents commentateurs le rattachent à la dépravation sexuelle, au nouvel ordre mondial maçonnique, à l’inversion des valeurs[2].

Les chrétiens aussi.

Pourquoi peut-on dire que la venue du Dajjâl ou Antichrist est logique, rationnelle ?

Jusqu’à présent, on ne peut pas définir un « camp du bien » et un « camp du mal » parce qu’un juste peut devenir pécheur et vice-versa, comme le dit d’ailleurs le Prophète Ezéchiel (Ez 18). Pour que le jugement de la terre puisse s’accomplir, il faut des circonstances particulières où les hommes soient arrivés à un tel degré dans le bien ou dans le mal qu’ils ne puissent plus changer de « camp ». On comprend alors que l’Antichrist se manifestera.

De plus, comment pourront être jugés tous ces gens qui n’auront jamais connu le véritable Evangile ?

Le jugement qui aura lieu à la manifestation glorieuse du Christ ne se fera pas seulement pour ou contre Jésus, mais aussi pour ou contre « l’Antichrist » qui se sera manifesté avant ce jugement. C’est pourquoi Antichrist (contre le Christ) se dit aussi Antéchrist (qui viendra avant le retour du Christ).

Les musulmans réfléchissent-ils au fait que leurs idées sur la venue d’un Antéchrist ou Antichrist soit par définition une idée d’origine chrétienne ?

Saint Paul désigne l’Antichrist comme étant un homme impie : « Alors l’Impie se révélera, et le Seigneur le fera disparaître par le souffle de sa bouche, l’anéantira par la manifestation de sa Venue. Sa venue à lui, l’Impie, aura été marquée, par l’influence de Satan, de toute espèce d’œuvres de puissance, de signes et de prodiges mensongers, comme de toutes les tromperies du mal, à l’adresse de ceux qui sont voués à la perdition pour n’avoir pas accueilli l’amour de la vérité qui leur aurait valu d’être sauvés » (2Th 2, 8-12). Alors Dieu régnera sur la terre, pendant un certain temps, en préparation de la Vie éternelle, au Ciel.

Selon la tradition sunnite, « l’Antichrist » apparaîtra à l’Est et viendra du Khorason. Il passera par la ville d’Ispahan où il sera rejoint par 70000 juifs en armes. Puis il se rendra à Médine et à la Mecque pour les envahir. Les anges le détourneront et le forceront à prendre la direction de Sham[3].

Pour le Nouveau Testament, l’Antichrist, comme la Venue glorieuse du Christ, n’ont pas cette dimension régionale mais sont des manifestations mondiales, universelles, afin d’opérer un jugement du monde[4].

 


[1] Collection de Cheikh Sobhi Saleh “Manhal al Waridin”.  

[3] Mohamed BENCHILI, La venue du Mahdi selon la tradition musulmane, éditions Tawhid, 2009, p. 54

Date de dernière mise à jour : 06/11/2019