Prier avec saint Michel archange

(On peut faire ces prières ensemble, au cœur de la nuit…)

Lecture (enseignement)

            Le chapitre 5 de l’Apocalypse décrit la liturgie céleste, l’adoration de l’Agneau ; le chapitre 12 de l’Apocalypse nous montre l’enjeu d’un temps d’adoration en décrivant une bataille dans le ciel, celle de saint Michel contre Satan et les démons (Ap 12, 7). Dans l’heure d’adoration, notre âme s’écrie avec saint Michel : « Qui est comme Dieu (Mi-Ka-El ?) ? Qui est grand comme toi Seigneur ? Seigneur nous t’adorons ». Et les démons sont vaincus.

            Saint Aubert († vers 725) était évêque d’Avranches lorsque, selon la tradition, l’archange saint Michel lui-même serait venu lui faire en songe la demande de fonder un lieu de culte sur le Mont Tombe. Ce n’était pas un lieu commode que cette pointe rocheuse à peine rattachée au continent, couverte de broussailles et seulement habitée, outre les bêtes sauvages, par quelques ermites.

            En 708 environ, Aubert envoya des moines chercher au sanctuaire du Mont Gargano en Italie, dédié à saint Michel, des reliques du lieu.

Puis, le 16 octobre 709, l’évêque fit la dédicace de l’église et y installa un chapitre de douze chanoines. Le Mont Saint-Michel était né[1].

 

Prière à Saint Michel[2]

            Très glorieux Prince des armées célestes, saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat et la lutte qui est la nôtre contre les principautés et les puissances, contre les souverains et les chefs de ce monde de ténèbres, contre les esprits de malice répandus dans les airs (Eph. 6, 10-12). Venez en aide aux hommes que Dieu a faits à son image et à sa ressemblance, et rachetés à si haut prix de la tyrannie du démon (Sg 2, 23 ; 1Cor 6, 20).

            Combattez aujourd’hui, avec l’armée des Anges bienheureux, les combats du Seigneur, comme vous avez combattu jadis contre le chef de l’orgueil Lucifer et ses anges rebelles ; et ils n’eurent pas le dessus, et on ne trouva plus leur place dans le ciel. Mais il fut jeté, ce grand dragon, l’antique serpent, celui qu’on appelle diable et Satan, celui qui égare le monde entier ; et il fut jeté sur la terre, et ses anges furent jetés avec lui (Ap 12, 8-9). 

            Voilà que cet antique ennemi homicide s’est dressé avec véhémence. Déguisé en ange de lumière, avec toute la horde des mauvais esprits, il parcourt et envahit la terre de toutes parts, afin d’y effacer le Nom de Dieu et de Son Christ, et de voler, tuer et perdre de la mort éternelle les âmes destinées à la couronne de la gloire éternelle. Le poison de sa malice, comme un fleuve répugnant, le dragon malfaisant le fait couler dans des hommes à l’esprit dépravé et au cœur corrompu ; esprit de mensonge, d’impiété et de blasphème ; et souffle mortel de la luxure et de tous les vices et iniquités.

            L’Église, épouse de l’Agneau immaculé, des ennemis très rusés l’ont saturée d’amertume et abreuvée d’absinthe ; ils ont porté leurs mains impies sur tout ce qu’elle a de plus précieux. Là où a été établi le Siège du bienheureux Pierre et la Chaire de la Vérité pour la lumière des nations, là ils ont posé le trône de l’abomination de leur impiété ; de sorte qu’en frappant le Pasteur, ils puissent aussi disperser le troupeau.

            Soyez donc là, Chef invincible, auprès du peuple de Dieu, contre les assauts des forces spirituelles du mal, et donnez-lui la victoire ! C’est vous que la Sainte Eglise vénère comme son gardien et son patron. Vous qu’elle se fait gloire d’avoir comme défenseur contre les puissances criminelles de la terre et de l’enfer. C’est à vous que le Seigneur a confié les âmes rachetées pour les introduire dans la céleste félicité.

            Conjurez le Dieu de paix d’écraser Satan sous nos pieds, afin qu’il ne puisse plus retenir les hommes dans ses chaînes, ni nuire à l’Église. Présentez au Très-Haut nos prières, afin que, bien vite, nous recevions la miséricorde du Seigneur, et que vous saisissiez le dragon, l’antique serpent, qui est le diable et Satan, et que vous le jetiez enchaîné dans l’abîme, en sorte qu’il ne puisse plus jamais séduire les nations. Amen (Ap 20,3). 

 

V. Voici la Croix du Seigneur, fuyez, Puissances ennemies !
R. Il a vaincu, le Lion de la tribu de Juda, le Rejeton de David !
V. Que votre miséricorde, Seigneur s’exerce sur nous ! 
R. Dans la mesure de notre espérance en vous.
V. Seigneur, exaucez ma prière !
R. Et que mon cri parvienne jusqu’à vous.
V. Le Seigneur soit avec vous.
R. Et avec votre esprit.

 

Prions

Dieu et Père de Notre Seigneur Jésus-Christ, nous invoquons votre Saint Nom, et nous lançons un appel suppliant à votre bonté : afin que par l’intercession de Marie Immaculée, Mère de Dieu et toujours Vierge et de Saint Michel Archange, Vous daigniez nous accorder votre secours contre Satan et tous les autres esprits mauvais qui rôdent dans le monde pour nuire au genre humain et perdre les âmes. Par le même Christ Notre Seigneur. Amen !

 

« Chapelet » de saint Michel :

Un Notre Père et 10 fois la prière suivante (extraite de la prière de Léon XIII) :

« Saint Michel archange, défends-nous dans le combat, sois notre soutien, contre la perfidie, et les embûches du démon, que le Dieu le domine, nous t’en supplions.

Et toi prince de la milice céleste, par la force, la puissance divine, rejette en enfer, Satan, et tous les esprits malins, qui errent dans le monde pour la perdition des âmes, c’est notre humble prière. » (Alléluia / Maranatha).

 

Intention des dizaines (exemple) :

  1. Le pape.
  2. L’évêque.
  3. Les exorcistes et les prêtres.
  4. Les familles.
  5. La Paix.

Litanies de saint Michel

Seigneur, ayez pitié de nous
Jésus-Christ, ayez pitié de nous
Seigneur, ayez pitié de nous
Jésus-Christ, écoutez-nous
Jésus-Christ exaucez-nous
Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous
Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous
Esprit Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous
Sainte Marie, Reine des Anges, priez pour nous.
Saint Michel, rempli de la sagesse de Dieu, priez pour nous
Saint Michel, parfait adorateur du Verbe divin, priez pour nous
Saint Michel, couronné d’honneur et de gloire, priez pour nous
Saint Michel, très puissant prince des armées du Seigneur, priez pour nous
Saint Michel, porte-étendard de la Très Saint Trinité, priez pour nous
Saint Michel, guide et consolateur du peuple d’Israël, priez pour nous
Saint Michel, splendeur et forteresse de l’Eglise militante, priez pour nous
Saint Michel, lumière des Anges, priez pour nous
Saint Michel, rempart des orthodoxes, priez pour nous
Saint Michel, force de ceux qui combattent sous l’Etendard de la Croix, priez pour nous
Saint Michel, lumière et confiance des âmes au dernier terme de la vie, priez pour nous
Saint Michel, secours très assuré, priez pour nous
Saint Michel, notre aide dans toutes nos adversités, priez pour nous
Saint Michel, héraut de la sentence éternelle, priez pour nous
Saint Michel, consolateur des âmes retenues dans les flammes du Purgatoire, priez pour nous
Saint Michel, que le Seigneur a chargé de recevoir les âmes après la mort, priez pour nous
Saint Michel, notre prince, priez pour nous
Saint Michel, notre avocat, priez pour nous
Agneau de Dieu, qui enlevez les péchés du monde, pardonnez-nous Seigneur
Agneau de Dieu, qui enlevez les péchés du monde, exaucez-nous Seigneur, priez pour nous
Agneau de Dieu, qui enlevez les péchés du monde, ayez pitié de nous Seigneur,
 Jésus-Christ, écoutez nous,
Jésus-Christ, exaucez nous.
Priez pour nous, ô glorieux saint Michel, Prince de l’Eglise de Jésus-Christ.
Afin que nous puissions être dignes de ses promesses.
PRIONS
Seigneur Jésus, sanctifiez-nous par une bénédiction toujours nouvelle, et accordez-nous, par l’intercession de Saint Michel, cette sagesse qui nous enseigne à amasser des trésors dans le ciel, et à échanger les biens du temps contre ceux de l’éternité, Vous qui vivez et régnez dans les siècles des siècles. Amen.

 

[1] Depuis lors, saint Michel est le protecteur de la France (c’est ainsi qu’il s’est présenté à Jeanne d’Arc).

[2] Publié par l’ordre du Souverain Pontife Léon XIII en 1903 et publié en français dans la brochure "Dévotion au très précieux sang de Notre Seigneur Jésus Christ" avec l’imprimatur de Mgr Atoyebi du diocèse de Llorin au Nigéria.


Françoise Breynaert, Extraits de : Maranathons de prière, éditions Sakramento, préface Mgr Léonard.

Date de dernière mise à jour : 18/07/2019