Chapelet des derniers temps

Chapelet de la fin des temps[1]

Chapelet de la fin des tempsChapelet de la fin des temps (500.16 Ko)

Introduction 

La Venue glorieuse du Christ, ou « Parousie » (Présence) ne doit pas être confondue (comme dans l’augustinisme) avec la fin du monde et le jugement des vivants et des morts. En effet, l’Ecriture nous dit que la Venue glorieuse du Christ est un événement universel portant à la fois le jugement de l’Antichrist (qui sera anéanti, 2Th 2, 3-12) et la vivification des justes (He 9, 28). Jésus reviendra dans la gloire pour une « régénération » (Mt 19, 28) et une « restauration » (Ac 3, 21), sur la terre, accomplissant le règne de Dieu « sur la terre comme au ciel » (Mt 6,10), comme préparation nécessaire avant de « remettre » le royaume au Père (1Co 15, 22-28)[2].

 

Première dizaine : Maranatha !

Saintes Ecritures :

  1. « Voici que mon retour est proche » (Ap 22, 7).
  2. « L’Esprit et l’épouse disent : Viens ! Que celui qui entend dise : Viens ! » (Ap 22, 17).
  3. « Qu’il fortifie vos cœurs pour que vous soyez dans une sainteté irréprochable devant Dieu notre Père, lors de la venue de notre Seigneur avec ses saints » (1Th 3, 13).

 

Méditation :

« Les premiers enfants du règne de ma Volonté seront peu nombreux, mais ils seront investis de telles grâces, qu’ils consacreront leur vie à appeler tout un chacun à vivre dans ce règne aussi Saint » (Luisa Piccarreta)[3].

 

Silence ou méditations personnelles…

 

Dizaine de chapelet suivie de l’invocation :

Saint Michel archange, de votre lumière éclairez nous, de vos ailes protégez-nous, de votre épée défendez-nous.

Gloire au Père.

 

Seconde dizaine : Traverser le temps de l’Antichrist

Saintes Ecritures :

  1. « Car il faut que vienne d’abord l’apostasie et que se révèle l’homme de péché, le fils de la perdition, l’Adversaire, celui qui s’élève au-dessus de tout ce qui s’appelle Dieu ou objet de culte, jusqu’à siéger en qualité de Dieu dans le Temple de Dieu, en se donnant lui-même comme Dieu » (2Th 2, 3-4). 
  2. « En ce temps se lèvera Michel, le grand Prince qui se tient auprès des enfants de ton peuple. Ce sera un temps d'angoisse tel qu'il n'y en aura pas eu jusqu'alors depuis que nation existe. En ce temps-là, ton peuple échappera : tous ceux qui se trouveront inscrits dans le Livre » (Dn 12, 1).

 

Méditation mariale :

Par la sainteté de la « Pleine de grâce » les chrétiens se prémuniront des séductions de l’Antichrist et resteront fermes dans leur opposition au Mal.

Par la bonté de la Mère qui se tenait debout au calvaire, les chrétiens trouveront une consolation dans les épreuves et les persécutions de l’Antichrist.

 

Silence ou méditations personnelles…

 

Dizaine de chapelet suivie de l’invocation :

Saint Michel archange, de votre lumière éclairez nous, de vos ailes protégez-nous, de votre épée défendez-nous.

Gloire au Père.

 

Troisième dizaine : Le jugement de l’Antichrist par la Venue glorieuse du Christ.

Saintes Ecritures :

  1. « De même que l’on enlève l’ivraie pour la jeter au feu, ainsi en sera-t-il à l’aboutissement du temps (grec : én têi sunteleïai tou aíônos), le Fils de l’homme enverra ses anges, et ils enlèveront de son Royaume tous ceux qui font tomber les autres et ceux qui commettent le mal, et ils les jetteront dans la fournaise : là il y aura des pleurs et des grincements de dents. Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père » (Mt 13, 40-43).
  2. « Le Seigneur le fera disparaître [l’Antichrist] par le souffle de sa bouche, l’anéantira par la manifestation de sa Venue » (2Th 2, 4).
  3. « La Bête fut capturée, et avec elle le faux prophète, celui qui a fait devant elle les miracles qui ont égaré ceux qui portent la marque de la Bête, et ceux qui se prosternent devant son image. Tous les deux furent jetés vivants dans l’étang de feu embrasé de soufre » (Ap 19, 20).

 

Méditation / Prière extraite de la prière de Léon XIII.

« Saint Michel archange, défends-nous dans le combat, sois notre soutien, contre la perfidie, et les embûches du démon, que le Dieu le domine, nous t’en supplions.

Et toi prince de la milice céleste, par la force, la puissance divine, rejette en enfer, Satan, et tous les esprits malins, qui errent dans le monde pour la perdition des âmes, c’est notre humble prière. » (Alléluia / Maranatha).

 

Dizaine de chapelet suivie de l’invocation :

Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous.

Gloire au Père.

 

 

Quatrième dizaine : L’accomplissement de toutes les prophéties

Saintes Ecritures :

 « Mets fin à la malice des impies,                           confirme le juste,

toi qui sondes les cœurs et les reins,                        ô Dieu le juste ! » (Ps 7,9)

 

Saint Paul dit que la réintégration des Juifs dans l’Eglise sera « une vie hors des morts » (Rm 11, 15), expression que l’on peut rapprocher du « salut-vivification » qui doit accompagner la seconde venue de Jésus (He 9, 28).

S’il faut dire que le Christ accomplit toutes les prophéties, il faut préciser que certaines doivent s’accomplir encore et ne s’accompliront qu’avec sa Venue glorieuse !

 

Médiation (avec le magistère) – l’hérésie à éviter.

« L’imposture de l’Antichrist se dessine déjà dans le monde chaque fois que l’on prétend accomplir dans l’histoire l’espérance messianique qui ne peut s’achever qu’au-delà d’elle à travers ce jugement eschatologique /…/ L’Église a rejeté cette falsification du Royaume à venir sous le nom de millénarisme, surtout sous la forme politique d’un messianisme sécularisé, “intrinsèquement pervers” » (CEC 676).

 

Ou médiation avec le magistère – l’espérance à avoir.

« Que tous les chrétiens adressent à la Mère de Dieu et des hommes d'instantes supplications, afin qu'après avoir assisté de ses prières l'Eglise naissante, maintenant encore, exaltée dans le ciel au-dessus de tous les bienheureux et des anges, elle continue d'intercéder près de son Fils dans la communion de tous les saints, jusqu'à ce que toutes les familles des peuples, qu'ils soient déjà marqués du beau nom de chrétiens ou qu'ils ignorent encore leur Sauveur, soient enfin heureusement rassemblés dans la paix et la concorde en un seul peuple de Dieu à la gloire de la Très Sainte et indivisible Trinité ». (Vatican II, constitution dogmatique Lumen gentium 69).

 

Ou méditation mystique.

Jésus dit à Luisa Piccarreta :

« La formulation - Que ton Règne vienne ; que ta Volonté soit faite sur la terre comme au Ciel - laisse entendre que je ne devais pas établir le Royaume de la Divine Volonté au temps même de ma venue sur la terre. Autrement, j’aurais dit quelque chose comme «Mon père, que le Royaume que j’ai établi sur cette terre soit confirmé par toi... » Plutôt, j’ai dit : - Que ton Règne vienne - qui signifie que ce Règne doit venir et que les créatures doivent l’attendre avec la certitude avec laquelle les Hébreux ont attendu le Rédempteur /…/. Je veux que tous sachent que ce Royaume est proche. Qu’ils sachent apprécier ses belles prérogatives et espèrent entrer et vivre dans ce Royaume si saint, si rempli de félicité et de bienfaits. » (5 février 1928)[4]

 

Dizaine de chapelet suivie de l’invocation :

Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous.

Gloire au Père.

 

Cinquième mystère : L’entrée en gloire

Saintes Ecritures :

  1. De la première lettre aux Corinthiens (bien noter le « puis » : c’est la dernière étape) : « Puis ce sera la fin, lorsqu'il remettra la royauté à Dieu le Père, après avoir détruit toute Principauté, Domination et Puissance » (1Co 15, 24).
  2. Ou de la première lettre aux Thessaloniciens (bien noter le « ensuite » : là encore saint Paul parle de la dernière étape d’un processus) : « Ensuite, nous les vivants qui serons restés, ensemble avec eux nous serons enlevés dans les nuées à la rencontre du Seigneur dans les airs ; et ainsi, toujours avec le Seigneur, nous serons » (1Th 4, 15-17).

 

Médiation avec le magistère :

 « Dans le ciel où elle est déjà glorifiée corps et âme, la Mère de Jésus représente et inaugure l'Eglise en son achèvement dans le siècle futur » (Vatican II, Constitution dogmatique Lumen gentium 68).

 

Silence ou méditations personnelles…

 

Dizaine de chapelet suivie de l’invocation :

Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous.

Gloire au Père.


[1] Méditations proposées par Françoise Breynaert.

[2] Les explications bibliques sont détaillées dans : Françoise BREYNAERT, La Venue glorieuse du Christ. Véritable espérance pour le monde. Editions du Jubilé (octobre 2016).

[3] Luisa PICCARRETA, le Livre du Ciel, Tome 34, 20 mai 1936

[4] Cité dans Françoise BREYNAERT, Préparer dès maintenant le retour glorieux du Christ, avec les écrits de Luisa Piccarreta (préface Mgr Rey), Téqui 2018.