53. Hâter la Venue glorieuse du Christ

La Venue glorieuse du Christ est un grand don, et pour recevoir ce don, il faut que nous soyons prêts et fiables. Le fait d’être capables de sacrifices, persévérants et fidèles, manifeste au Créateur que son œuvre et ses dons seront en sécurité.

Saint Pierre parle des prières parce que la Venue glorieuse de Jésus est un grand don de Dieu. Certains hommes n’ont pas en eux-mêmes de place pour recevoir un tel don, ils préfèrent leur propre volonté, c’est comme s’ils répondaient : « je ne comprends pas ce que Tu me dis et tes surprises ne sont pas pour moi, car je me suffis à moi-même ». C’est un peu la même attitude qu’avait le sanhédrin au temps du Christ.

Saint Pierre nous le dit clairement : nous pouvons hâter la Venue glorieuse du Christ par une sainte conduite et par les prières. « Puisque toutes ces choses se dissolvent ainsi, quels ne devez-vous pas être par une sainte conduite et par les prières, attendant et hâtant l’avènement du Jour de Dieu, où les cieux enflammés se dissoudront et où les éléments embrasés se fondront. » (2P 3, 11-12). Saint Pierre parle d’une sainte conduite parce que le règne de Dieu commence maintenant. Jésus nous le fait comprendre avec une parabole : « Le Royaume des Cieux est semblable à un grain de sénevé qu’un homme a pris et semé dans son champ. C’est bien la plus petite de toutes les graines, mais, quand il a poussé, c’est la plus grande des plantes potagères, qui devient même un arbre, au point que les oiseaux du ciel viennent s’abriter dans ses branches » (Mt 13, 31-32).

En effet, à quoi servirait à Jésus d’anéantir l’Antichrist, le borgne menteur, le Messie-Charlatan, Al-Dajjâl, s’il n’y a personne sur la terre qui veuille la Volonté divine ?

La Mère de Jésus est pour nous un modèle, une inspiratrice, une mère dans l’ordre de la grâce. Saint Louis-Marie de Montfort explique : « C’est par la Très Sainte Vierge Marie que Jésus-Christ est venu au monde, et c’est aussi par elle qu’il doit régner dans le monde »[1], ainsi commence saint Louis-Marie de Montfort dans son grand Traité. Il insiste : « [la Vierge Marie] étant la voie par laquelle Jésus-Christ est venu à nous la première fois, elle le sera encore lorsqu’il viendra la seconde, quoique non pas de la même manière »33.

Le Coran dit : « Les anges dirent : "O Marie ! Dieu t’annonce la bonne nouvelle d’un Verbe émanant de lui : Son nom est : le Messie, Jésus, fils de Marie ; illustre en ce monde et dans la vie future" » (Coran 3, 45-46 - sourate Al ‘Imran). S’il est le Verbe de Dieu, la Parole de Dieu, il est unique, il est l’unique Parole de Dieu.

Puisse la Vierge Marie nous aider à accueillir Jésus, le Verbe de Dieu, et celui qui reviendra dans la gloire, anéantir l’Antichrist, Al-Dajjâl.

 

[1] Saint LOUIS-MARIE DE MONTFORT, Traité de la vraie dévotion 217, § 1 33 Saint LOUIS-MARIE DE MONTFORT, Traité de la vraie dévotion §50, 4.

Lire aussi : F. Breynaert, La Venue glorieuse du Christ. Véritable espérance pour le monde. Editions du Jubilé (octobre 2016). « Solidement ancré sur les fondements scripturaires et patristiques, le livre de Françoise Breynaert nous expose l’enseignement de l’Église sur le retour glorieux du Christ, tout en nous mettant bien en garde contre les autres messianismes, religieux ou politiques. » (+ Mgr Dominique Rey Évêque de Fréjus-Toulon)


 

Date de dernière mise à jour : 30/11/2019