37. « Un Signe »

Le Coran déclare que le fils et sa mère, Jésus et Marie, constituent un seul et même "signe" (âya):

« Et celle qui était restée vierge... Nous avons fait d’elle et de son fils un Signe pour les mondes » (Coran 21, 91).

« Nous avons fait du fils de Marie et de sa mère un Signe » (Coran 23, 50).

De quel "signe" s’agit-il ?

Le terme coranique "signe" (âya) est toujours utilisé pour les merveilles de la création, signes de Dieu qui incitent à la foi, et ce terme n’est jamais attribué à des humains, même pas au prophète de l’islam, Muhammad. Alors pourquoi ce terme est-il attribué à Jésus et Marie ?

Dans la sourate 19, Marie se voit invitée et comme contrainte à une maternité virginale ensuite doublement réaffirmée si bien que son fils ne tire de filiation légitime que d’elle, et d’elle seule : il est Jésus, le fils de Marie. C’est pour cela qu’elle est liée à son fils au point de ne constituer avec lui qu’un seul et même signe.

Ouvrons dans la Bible le livre de l’Apocalypse.

« 11. 19 Alors s’ouvrit le Temple de Dieu, dans le ciel, et son arche d’alliance apparut, dans le Temple; puis ce furent des éclairs et des voix et des tonnerres et un tremblement de terre, et la grêle tombait dru...

12. 1 Un signe grandiose apparut au ciel: une Femme! le soleil l’enveloppe, la lune est sous ses pieds et douze étoiles couronnent sa tête »

Certains aiment remarquer que le culte du dieu mésopotamien Sin, le dieu Lune (masculin), a été repris par les Arabes, le croissant de lune devenant le symbole de l’islam. De là certaines considération sur la Femme ayant la lune sous les pieds. Mais cela n’offre qu’une lecture allégorique de ce texte de l’Apocalypse dont la signification est beaucoup plus vaste : Marie, et l’Eglise dont elle est aussi la mère, est engagée dans une lutte qui traverse toute l’histoire. Son Fils va mener les nations, son règne adviendra.

Continuons. « Ap 12, 2 elle est enceinte et crie dans les douleurs et le travail de l’enfantement. 3 Puis un second signe apparut au ciel: un énorme Dragon rouge-feu, à sept têtes et dix cornes, chaque tête surmontée d’un diadème. 4 Sa queue balaie le tiers des étoiles du ciel et les précipite sur la terre. En arrêt devant la Femme en travail, le Dragon s’apprête à dévorer son enfant aussitôt né. 5 Or la Femme mit au monde un enfant mâle, celui qui doit mener toutes les nations avec un sceptre de fer » (Ap 12, 2-5)

Pourquoi l’Ecriture peut-elle affirmer que Jésus, fils de Marie, pourra mener toutes les nations ? Parce qu’il est le Verbe de Dieu. Il est celui qui établit la communication entre l’humanité et la Divinité, en tant qu’il est à la fois parole de Dieu et parole d’homme, Dieu fait homme, Verbe de Dieu.

Le Verbe de Dieu descend d’auprès de Dieu, comme sur l’arche d’Alliance, il ne peut naitre que d’une mère vierge.

Voilà pourquoi le Coran dit : « Et celle qui était restée vierge... Nous avons fait d’elle et de son fils un Signe pour les mondes » (Coran 21, 91). Un signe pour que les hommes comprennent que Jésus est envoyé du Père comme Verbe de Dieu.