22. L’Incarnation et Dieu le Créateur

Sr Françoise parle aux musulmans 22. Incarnation et Dieu créateur

« Elle dit : "Mon Seigneur ! Comment aurais-je un fils ? Nul homme ne m’a jamais touchée". Il dit : "Dieu crée ainsi ce qu’Il veut : lorsqu’Il a décrété une chose, Il lui dit : "Sois !"... et elle est" » (Coran 3, 46-47).

« Mais Marie dit à l’ange : "Comment cela sera-t-il, puisque je ne connais pas d’homme ?"

L’ange lui répondit : "L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi l’être saint qui naîtra sera appelé Fils de Dieu. » (Lc 1, 34-35)

La tradition chrétienne a compris l’événement de l’Annonciation comme acte de Dieu le Créateur. L’Esprit Saint sur Marie est comme l’Esprit Saint planait sur les eaux primordiales à la Genèse (Gn 1, 2). Et les poètes ont écrit : « L’Esprit étendit ses ailes sur le sein de la Vierge, elle conçut, enfanta et devint Mère-Vierge avec beaucoup de miséricorde » (Ode de Salomon 19, 6).

Dans le Coran, Dieu demeure impénétrable (Allah est « al Samad »), inaccessible.

La miséricorde de Dieu en Jésus-Christ incarné offre une réelle communication avec Dieu – « moi en eux et toi en moi » (Jn 17, 23). L’Incarnation est une réelle miséricorde.

Pour dire les choses autrement, dans le jardin de la Genèse, Dieu créa l’humanité représentée par Adam et Eve. Mais Adam et Eve désobéirent et se coupèrent de Dieu.

Adam et Eve avaient été chassés du jardin, et s’étaient retrouvés désorientés.

Joseph et Marie, par leur Oui de croyants, ils permettent l’Incarnation de Jésus, le Verbe de Dieu. Et par Jésus, le Verbe de Dieu, l’humanité peut enfin retrouver son orientation, son sens. L’Incarnation du Verbe de Dieu est la vraie miséricorde.

De plus, alors que le premier couple humain s’était disjoint (Gn 3), le couple de Joseph et de Marie, en disant chacun leur Oui au Seigneur Dieu, retrouvent l’harmonie originelle du jardin de la Création.



 

Date de dernière mise à jour : 20/08/2019